Réforme de l’assurance chômage: la réforme de la honte et du mensonge

La réforme de 2021 avait déjà été catastrophique en impactant négativement plus d’un million de chômeurs (1.115.000 exactement selon une étude de l’Unedic). 41% des chômeurs ont connu une baisse du revenu de remplacement de 13% en moyenne ; d’autres n’ouvraient plus de droits…
Aujourd’hui, Macron passe à la vitesse supérieure dans sa détermination à satisfaire les desiderata du grand capital, du Medef, de l’Europe et du FMI.

La CGT Pole emploi combat la réforme de l’assurance chômage:

● Qui n’améliorera pas la situation de l’emploi,
● Qui augmentera encore la précarité des plus précaires dans un contexte inédit de baisse du pouvoir d’achat (inflation, explosion des prix de l’énergie et de l’alimentaire…),
● Qui dédouane les entreprises de leurs responsabilités,
● Qui stigmatise les chômeurs et les sacrifie sur l’autel du capitalisme, de l’Europe monétaire (critères de Maastricht) et du FMI,
● Qui met en danger les usagers et les agents de Pôle emploi !

Pour lire le dossier 4 pages, cliquer ici

France Travail: où en est-on ? La CGT vous informe

France Travail, devant initialement remplacer Pôle Emploi et les missions locales, ne serait finalement qu’une « porte d’entrée unique vers l’emploi » et pas avant fin 2023…?

La CGT vous informe: tout ce que l’on sait sur le peu qui en est dit…

Le contexte, l’historique du projet France Travail, les objectifs de France Travail, l’échéancier et la méthode, les conséquences, les risques et les dangers du projet France Travail:

Pour lire le dossier complet, cliquer ici

Pour lire la Déclaration CGT au CSEC du 24 novembre 2022, cliquer ici

Agression d’un collègue à l’agence de Lille Port Fluvial

Un collègue de l’agence de Lille Port Fluvial a été agressé à l’arme blanche.

Voici le descriptif des circonstances présenté par la direction régionale: « Le demandeur d’emploi s’est présenté le matin du mercredi 09/11/2022 à l’accueil de Lille Port Fluvial se présentant dans un premier temps sur les postes informatiques. Il semblait calme et s’est ensuite orienté vers la borne d’accueil. Il a alors poussé le plexiglas de la borne d’accueil, c’est à ce moment que le collègue présent à la borne d’accueil a hurlé « il a un couteau ». Le collègue a décidé de quitter le poste en courant et s’est jeté sur le sol dans l’objectif d’éviter les coups. L’individu a coursé le collègue et a ensuite donné plusieurs coups de couteau sur le collègue couché au sol : le couteau, étant de mauvaise qualité, n’a pas pénétré le corps. L’individu est ensuite retourné calmement en zone d’accueil. La direction locale a réussi à ce que l’individu lâche le couteau et la police est intervenu immédiatement pour l’arrêter. Le collègue est évidemment choqué, il a été hospitalisé et est sorti aujourd’hui, il a une luxation de l’épaule suite à sa chute. 
Concernant la situation du demandeur d’emploi, il avait été radié en août pour reprise d’emploi, venait de se réinscrire en novembre et avait un indu d’une centaine d’euros. »

Une nouvelle fois, il est à déplorer que cette Direction n’ait pas pris en compte et entendu les alertes en instances sur les tensions avec les usagers qui se multiplient, sur la situation de l’accueil physique et reporte les causes de l’agression sur l’usager concerné. 

Pour lire la déclaration faite par nos camarades CGT PE HDF lors du CSE extraordinaire du 10 novembre 2022, cliquer ici

NAO 2022: LA CGT POLE EMPLOI REFUSE D’ENTERINER LA BAISSE DU NIVEAU DE VIE DES AGENTS !

Après deux réunions de Négociations Annuelles Obligatoires, la proposition d’un accord sur une augmentation des salaires s’est transformée en un accord « salaires et Partage de la valeur » et vient d’être signé par CFECGC, CFDT, FO et le SNAP. Il va donc s’appliquer.

Dans un contexte d’inflation annuelle à 7% (8% pour l’alimentaire, 15% pour les transports, 22% pour l’énergie), sans compter son évolution estimée par le gouvernement à +4,5% en 2023, ces propositions sont insuffisantes et entérinent pour toutes et tous une perte de salaire et de pouvoir d’achat !
La CGT Pôle emploi est consciente de l’urgence financière pour chacune et chacun d’entre nous, mais les mesures proposées telles la prime de partage de la valeur ou le rachat de jours RTT occultent l’essentiel : l’obtention d’une augmentation générale et
pérenne de nos salaire !

Pour accéder au tract, cliquer ici

Détection de potentiel pour les lauréats du concours Cat 3 agents publics: la CGT Pôle emploi interpelle le DG

Suite à la parution des résultats du concours de catégorie 3, nous avons été alerté sur le fait que la Direction voulait faire entrer dans le processus de Détection du Potentiel ( DDP) les lauréats des concours cat 3 , sans en faire une « obligation formelle ». Suite à notre interpellation en CSEC, la DG a très clairement dit que face à un candidat étant dans   DDP, l’agent public, lauréat du concours ne serait pas retenu.

Suite au CSEC, la CGT Pôle emploi a interpellé le DG et attend une réponse.

Le concours est en lui-même une sorte de «  détection de potentiel » puisqu’il permet de déterminer si l’agent a les « aptitudes » pour exercer les missions et emplois de la catégorie 3. Limiter voire empêcher l’accès à la promotion effective des collègues lauréats du concours, revient donc à doubler le processus et nous considérons que cela n’est pas compatible avec les règles en vigueur de la fonction publique.

Pour accéder au courrier CGT Pôle emploi adressé au DG, cliquer ici

CCPLU / CCPN des agents publics: des compétences élargies mais on est encore loin du compte…

Le décret- 86-83 qui régit l’ensemble des contractuels de la Fonction Publique d’Etat (dont dépendent les agents publics de Pôle emploi) a modifié les compétences des Commissions Paritaires des agents. Elle s’inscrit dans la droite ligne de la loi de transformation de la Fonction Publique qui avait déjà limitée les compétences des CAP
(Commissions Administratives Paritaires) des fonctionnaires en supprimant les prérogatives sur les demandes de mutations, de promotions ou opérations de carrières et en ne prévoyant la consultation de celles-ci uniquement dans les cas de « décisions défavorables à l’agent ».
Consultation obligatoire de la CCPLU ou de la CCPN, recours auprès de la commission paritaire, autres recours : pour y voir plus clair, la CGT Pôle emploi vous propose un récapitulatif !

Pour accéder au document, cliquer ici