Législatives 2022: notre avenir entre nos mains…

Remettons les choses à leur juste place après l’élection présidentielle 2022 et le torrent de commentaires politiques et journalistiques, souvent farfelus et destinés à magnifier autant que possible la victoire de Macron, champion de la plupart des médias qui lui sont inféodés (pour rappel, en France, 6 familles très proches de Macron possèdent 85% des médias radios/TV/internet/presse écrite…).

Si ces commentateurs admettent que parmi les 58,5% de suffrages qui se sont exprimés en faveur de Macron, de nombreuses voix lui ont été apportées par des électeurs déterminés à faire avant tout barrage à Le Pen, ils omettent souvent d’insister sur deux faits :

1/ Il est inexact de dire que cette élection est frappée par le second plus gros pourcentage d’abstention lors d’une élection présidentielle en France, après celle de 1969.
En effet, en 1969 (POHER/POMPIDOU), tous les partis de gauche avaient massivement et volontairement appelé à l’abstention (cet appel avait été très suivi).
La situation n’est pas du tout la même cette fois où, au contraire, tous les partis ont appelé à voter… Cela fait une très grande différence et fait en réalité de l’abstention à l’élection présidentielle de 2022 un record absolu et très significatif d’abstention.

2/ La France compte 52,5 millions de citoyens en droit de voter. Parmi eux, 4 millions (7 %) ne sont pas inscrits sur les listes électorales (par choix ou par méconnaissance des formalités…), et 48,7 millions sont valablement inscrits sur les listes électorales.
Sur ces 48,7 millions d’inscrits, 13 636 000 abstentionnistes (28 %) ; et 35 064 000 votants (72 %) qui se répartissent de la façon suivante : 2 200 000 votes blancs (4,5 % des inscrits et 6,2 % des votants), 800 000 votes nuls (1,6 % des inscrits et 2,3 % des votants), 32 064 000 suffrages exprimés (65 % des inscrits et 91,4 % des votants : parmi les votants, près de 10 % ont donc voté blanc ou nul…

En résumé :

 -Le Pen échoue une nouvelle fois. Pourvu qu’elle en fasse une habitude…

 – Macron a été élu alors que 7 % des citoyens en droit de voter ne se sont pas inscrits sur les listes électorales, et 10% des votants ont voté blanc ou nul…

– Son score de 58,5 % des suffrages exprimés (18 779 641 voix) correspond en réalité à 38,5 % des inscrits sur les listes électorales, et 35,6 % des citoyens en droit de voter (inscrit ou non) : en 2017 puis en 2022, Macron est le plus mal élu des présidents de la 5e République. Le « fait majoritaire » bat sérieusement de l’aile dans notre pays, ce qui pose un vrai problème de légitimité démocratique pour l’élu, qui est très loin de représenter une majorité de citoyens…

– En dépit d’un bilan catastrophique, dans des circonstances particulières (danger croissant de l’extrême droite, incapacité de la Gauche à s’unir, implosion de la Droite républicaine, contexte de guerre en Europe qui a eu un fort impact sur l’élection…), Macron parvient à être le premier président à être réélu hors situation de cohabitation (contrairement à Mitterrand ou Chirac).

Mobilisons-nous lors des législatives de juin 2022 pour que Macron se distingue par un nouveau record : être le premier président à ne pas disposer d’une majorité absolue à l’Assemblée Nationale.

C’est la seule façon de l’empêcher d’appliquer son programme catastrophique : pouvoir d’achat, retraite et protection sociale, écologie, services publics… (et notamment « France Travail » qui promet aux salariés et usagers de Pôle emploi de la souffrance et des larmes…).

Elections agents publics: des résultats qui renforcent la CGT

La CGT Pôle emploi remercie les agents publics qui lui ont fait confiance en votant pour ses candidats.
Avec 8 élus au niveau des CCPN et des élus CCPLU au sein de quasiment tous les
établissements où notre organisation syndicale avait déposé des listes, vous confirmez
encore une fois votre confiance dans la CGT.
La CGT tient également à remercier tous les adhérents et sympathisants, et ce, quel que soit leur statut, qui se sont volontairement impliqués dans ces élections.
Vous pouvez compter sur les élus CCPN, CCPLU et sur l’ensemble de la CGT Pôle emploi, pour vous défendre, vous accompagner, revendiquer et se battre dans Pôle emploi et avec l’ensemble de la fonction publique afin de gagner des droits pour les agents publics.
A ce titre, la CGT Pôle Emploi s’inscrit dans la campagne 10% lancée par la CGT
FONCTION PUBLIQUE et revendique notamment : 10% de revalorisation des
traitements et des salaires, 10% d’effectifs supplémentaires et 10% de temps de
travail en moins pour gagner les 32 heures !
La CGT, une force d’action efficace et engagée toujours à vos côtés !

Vos élues CGT Pôle emploi en CCPLU Grand Est:
Karine VIDAL (Titulaire)
Brigitte EISENKOPF (Suppléante)

Vos élus CGT Pôle emploi en CCPN:
CPN1 Titulaires
Edith BALERZY (Guadeloupe)
CPN2 Titulaires
Francine ROYON (IDF)
Henri FOCK CHOCK KAM (La Réunion)
CPN2 Suppléants
Malika BERKANE (Bretagne)
Christophe BONDIDIER (Pays de la Loire)
CPN3 Titulaires
Sylvie ESPAGNOLLE (Occitanie)
Vincent CANTRIN (PACA)
CPN3 Suppléants
Marietta POMPIERE (Martinique)

 

Elections CPN-CCPLU agents publics

Concernant les agents publics de Pôle emploi (187 agents en Grand Est), les élections CPN (Commissions Paritaires Nationales) et CCPLU (Commission Consultative Paritaire Locale Unique) se dérouleront, au même moment, par voie électronique du 4 au 18 novembre 2021 pour le 1e tour.

La Loi de transformation de la fonction publique du 6 août 2019 a entraîné une réduction des prérogatives des instances paritaires des agents de droit public: les commissions nationales et locales à Pôle emploi sont impactées.

Pour savoir quand et comment voter, ce qui change dans le fonctionnement et les prérogatives des commissions, lire le tract en cliquant ici

Grande ouverture du Bazar Quincaillerie des syndicats « Signent-tout »

Mieux que la caravane du Tour de France ! A l’approche des élections professionnelles, les syndicats « signent-tout » jouent aux représentants de commerce et inondent les agents d’une déferlante de cadeaux et gadgets publicitaires : stylos, crayons, post-it, pin’s, etc.

A quoi ça « sert » ?  Ou la grosse ficelle pour attirer les électeurs…

►opération de racolage pour « acheter » des voix  en prévision du scrutin de novembre 2019,

►Et aussi, peut-être, pour se faire pardonner d’avoir signé la plupart des accords, voire tous les accords, néfastes pour les agents de Pôle emploi ?

►Se faire pardonner pour tous les avis positifs donnés à l’Etablissement lors des consultations sur des projets portant atteinte à la santé, à la sécurité, et aux conditions de travail des agents de Pôle emploi ?

►Se faire pardonner par avance des même errements qui seront perpétrés lors de la prochaine mandature ?

Combien ça coûte ? Ou comment gaspiller l’argent des cotisations syndicales…

Un simple exemple : un stylo au logo d’un syndicat (en moyenne 1 € pièce) pour 3998 agents Pôle emploi Grand Est = 3998 € !!!… etc…

Ne vous laissez pas ACHETER !

La CGT est fière de ne distribuer AUCUN cadeau ou gadget publicitaire, et d’utiliser UTILEMENT l’argent des cotisations de ses adhérents.

La CGT Pôle emploi continuera d’utiliser utilement l’argent des cotisations des adhérents pour :

►Payer des frais d’avocats  et de justice relatifs à des actions entreprises par notre syndicat ; aider des agents dans des actions individuelles (discrimination, harcèlement, sanctions disciplinaires, mutations forcées, etc.)

►Soutenir des mobilisations et des actions de grève,

►Acheter du matériel syndical nécessaire à nos actions en faveur des salariés,

►Prendre en charge des frais de déplacements syndicaux des adhérents,

►Louer des salles pour réunions et journées d’études,

►Etc.

Placez votre confiance dans la CGT Pôle emploi Grand-Est, un syndicat utile, combatif et sérieux, qui agit toujours et réellement dans l’intérêt des salariés.

Pour accéder au tract, cliquer ici