Paiement en heures supplémentaires d’heures écrêtées : faites vos comptes et réclamez !

Paiement en heures supplémentaires d’heures écrêtées 2013

Suite à des interventions récurrentes de la CGT pour dénoncer les heures travaillées mais non payées (travail dissimulé…) la Direction Régionale a payé des heures écrêtées effectuées sur la période d’avril à juillet 2013 (sujet à l’ordre du jour du Comité d’Etablissement du 28 août 2014) :

  • 482 heures pour des agents de maîtrise (REP, RAPE, etc.),
  • 114 heures pour des conseillers,
  • 183 heures pour des agents des fonctions supports.

La bataille contre les heures travaillées mais non payées n’est pas terminée, mais une brèche est ouverte grâce à l’action de la CGT.

Certains ont été payés, d’autres pas. Cela semble s’effectuer dans l’opacité la plus totale, là où la CGT demande la plus grande transparence.

Alors faites vos comptes : si des heures travaillées ne vous ont pas été payées, quelle que soit la période, n’hésitez pas à contacter vos délégués du personnel CGT pour réclamer qu’elles vous le soient.

Pour accéder aux coordonnées de vos délégués du personnel CGT, cliquer ici

Paiement en heures supplémentaires d’heures écrêtées 2013

Suite à des interventions récurrentes de la CGT pour dénoncer les heures travaillées mais non payées, la Direction Régionale a payé des heures écrêtées effectuées sur la période d’avril à juillet 2013 :

– 482 heures pour des agents de maîtrise (REP, RAPE, etc)

– 114 heures pour des conseillers

– 183 heures pour des agents des fonctions supports

La bataille contre les heures travaillées mais non payées n’est pas terminée, mais une brêche est ouverte. Si des heures travaillées ne vous ont pas été payées, n’hésitez pas à contacter vos délégués du personnel CGT pour réclamer qu’elles vous le soient.

Le Diagnostic d’une note de Direction

Une note de Direction, sortie le 15 juillet dernier, instaure un cadre pour les heures supplémentaires pendant la période estivale.

Chacun aura pu noter la dégradation des conditions de travail qui deviennent de plus en plus difficile ainsi qu’une fragilisation de la santé de certains de nos collègues (quand il ne s’agit pas de nous-même…).

Comme Grégory House, célèbre médecin diagnosticien, La Direction a écarté l’hypothèse d’un lupus et propose la solution des heures supplémentaires afin de traiter la masse de travail qui surcharge les conseillers.

Nous vous conseillons d’aller jeter un œil sur le compte-rendu du dernier CHSCT pour vous rendre compte de l’importance de la dégradation des ces conditions et des répercussions qu’elles ont sur la santé des agents.

Nous, CGT Pole Emploi Lorraine, proposons un autre remède : l’embauche en CDI d’agents, notamment du côté de l’indemnisation ainsi que la création d’équipes mobiles (constituées d’agents en CDI volontaires) afin de pallier les absences et surcharges temporaires de travail.

Pour visualiser le tract sur l’Open Bar des heures supplémentaires, cliquez ici