Concertation de la classification agents publics

Lundi 16 juillet se tenait la dernière réunion de concertation de la classification des agents publics. Vous trouverez ci-dessous la déclaration préalable que nous avons faite en préalable ainsi que le compte rendu de cette séance:

Compte rendu: Concertations 2018 07 16

Déclaration: Declaration CGT 16.7.2018

Comme vous pourrez le lire dans le compte rendu, nous sommes en attente des derniers arbitrages de la DG notamment sur l’amplitude des emplois.

La DG va envoyer aux organisations syndicales l’ensemble des textes afférents à cette classification (projets de décrets 2003 et indemnitaires avec les arrêtés correspondant, projet de décision DG notamment sur les changements de grade etc) .

La DG souhaite recueillir formellement les positions des organisations syndicales ayant participé à la concertation avant d’envoyer les projets de décrets et d’arrêtés au guichet unique (ministères) le 17 septembre au plus tard. Ces avis seront également remis au guichet unique.

Même si nous ne sommes pas dans une négociation mais dans une concertation, même s’il n’y a pas une signature à apposer mais un avis à donner, nous sommes dans le même processus de consultation que lorsque il s’agit d’un accord à signer.

L’ensemble des syndiqués CGT Pôle emploi sera donc consulté pour savoir si nous donnons ou pas un avis favorable à ce projet.

CAP 22: la casse des services publics et de Pôle emploi

RAPPORT « CAP 2022 » ET ANNONCES GOUVERMENTALES CONCERNANT LE SPE :

Le gouvernement a tout fait pour garder secret le plus longtemps possible le fameux rapport CAP 22 qui vise ni plus ni moins à dynamiter toute la fonction publique en réalisant au passage une « belle économie » de 30 milliards d’euros !

Le rapport « Cap 2022 » impacte fortement le service public de l’emploi. Des mesures visent Pôle emploi et ses effectifs mais également les autres acteurs du service public de l’emploi. Ces mesures sont résumées dans un article des Echos: lesechos18072018

Elles sont mortifères pour le service public, nos missions et nos emplois.

La CGT Pole emploi et la FOS ont immédiatement réagi par un communiqué de presse,  et  la CGT Missions locales par un flash info dans son réseau.

Communiqué de presse CGT PE

Communiqué de presse FOS

Flash CGT Mission Locale

Ci-joints le rapport « Cap 2022 », ainsi que le rapport du cabinet DEGEST pour le CE IDF mettant en lumière la baisse programmée des effectifs de Pôle emploi:

Rapport CAP 2022

Rapport DEGEST CE IDF

Par ailleurs, un dossier complet sur CAP 2022 est disponible sur le site de l’UFSE-CGT:

http://www.ufsecgt.fr/spip.php?rubrique801

Pour se faire peur et entrevoir à quoi ressemblera Pôle emploi dans quelques années, cliquer sur le lien suivant: https://www.20minutes.fr/economie/2311015-20180720-rapport-cap-2022-quoi-ressemblera-pole-emploi-quelques-annees

Le projet de ce gouvernement est clair : en finir avec la Sécurité sociale, nos droits sociaux et nos services publics.

La défense des services publics, de NOS services publics est notre affaire à tous, alors dès à présent il nous faut préparer la rentrée sociale ! Nous ne les laisserons pas faire !

Les employeurs ont désormais un accès direct aux dossiers des privés d’emploi.

Depuis toujours le patronat en rêvait. Le Directeur Général de Pôle Emploi, sous la tutelle du gouvernement, l’a fait.
La partie “profil professionnel” de chaque dossier Pôle Emploi est désormais accessible directement aux employeurs. Ces derniers n’auront pas accès à la partie indemnisation du dossier.
Jusqu’au 18 juin 2018, le dossier Pôle Emploi dans sa totalité était confidentiel. Les privés d’emploi pouvaient par ailleurs publier ou non un CV sur le site internet de Pôle Emploi à l’intention des recruteurs potentiels.
Depuis le 18 juin, la partie “profil professionnel” du dossier Pôle Emploi, élaborée avec  le conseiller lors des entretiens professionnels, la “vraie” beaucoup plus détaillée, celle qui permettait à Pôle Emploi de rapprocher l’offre et la demande d’emploi, est directement accessible aux recruteurs qui peuvent maintenant faire leur marché directement dans le fichier officiel des privés d’emploi.
Les privés d’emploi ont encore le droit de refuser la publication de telle ou telle partie de leur dossier Pôle Emploi mais ce sera au détriment de leurs chances de retrouver un emploi. Tout est en place pour que chacun soit incité à mettre la partie “profil professionnel” de son dossier Pôle Emploi à disposition des recruteurs.
Après la casse de l’indemnisation (sous-traitance, dématérialisation à outrance), après la séparation du conseil aux entreprises et du conseil aux privés d’emploi (alors que l’intermédiation consiste fondamentalement à mettre en relation les unes et les autres), l’accès direct des entreprises à la partie “profil professionnel” des dossiers Pôle Emploi est une façon pour le Directeur Général et le gouvernement de casser un peu plus le Service Public de l’Emploi et de le remplacer par un Big Brother sans état d’âme. Il n’en faut pas pour radier et couper les vivres aux inscrits à Pôle Emploi qui auraient le courage de refuser certaines propositions des employeurs.

Commission Paritaires Locales de Recours Classification (CPLRC)

Le rattachement et repositionnement des agents de droit privé dans la nouvelle classification seront effectifs au 1er juillet 2018.

A partir de cette date, le processus de recours, tel que prévu dans l’accord classification, pourra être déroulé (voir le schéma de recours ci-dessous).
Dans chaque établissement, va se mettre en place une commission, la CPLRC, qui traitera des recours uniquement liés aux opérations de positionnement dans la nouvelle classification. Y siègeront les organisations syndicales signataires de l’accord classifications et celles représentatives dans l’établissement.
Au vu du processus de recours, les CPLRC sont susceptibles de se réunir dès le mois d’août.

Souffrance au travail à Pôle emploi: arrêtons le massacre !

Lors du CHSCT spécial santé du 21 juin 2018 en présence des médecins du travail et des assistantes sociales, la CGT a dressé le tableau de la souffrance au travail à Pôle emploi, objectivée par  la parole des agents, les constats faits par les élus et les experts, les bilans sociaux et HSCT (nombre très élevé d’arrêts maladie), les fiches de signalement concernant les violences internes et externes, la forte augmentation des interventions des médecins du travail et des assistantes sociales, etc.

Pour lire la déclaration lue par la CGT, cliquer ici

TOUS LES SIGNAUX SONT AU ROUGE !

Le recours au télétravail, au temps partiel, aux dispositifs de formation individuel, ainsi que les demandes de mise en disponibilité, sont largement utilisées par le personnel comme des solutions de protection et de mise à l’abri. Les démissions ont fortement progressé en 2017. Par ailleurs, la souffrance au travail à Pôle emploi fait régulièrement l’objet de reportages et de publications dans les médias.

MAIS LA DIRECTION RESTE SOURDE ET AVEUGLE

La DR ne tire pas les conséquences de ce constat et continue de dérouler ses réformes et ses réorganisations avec la même frénésie. L’accord QVT et le baromètre social sont des leurres. La Direction ne suit pas les préconisations des experts, des élus, et du cabinet ELEAS (Diagnostic QVT et prévention des risques psychosociaux). Aucun plan d’action spécifique n’est mis en place. Le management bienveillant n’est pas de mise à Pôle emploi où des situations de management inadapté perdurent et mobilisent de façon régulière et regrettable les débats en CHSCT.

ALORS ENSEMBLE REAGISSONS!

Nous vous invitons à contacter le médecin du travail et à remplir des fiches de signalement chaque fois que nécessaire, ainsi qu’à en faire part à vos élus CGT qui en feront le meilleur usage pour vous aider et vous défendre.

Pour accéder au tract, cliquez ici